deux expositions en cours

Fragments, ÉMILIE THOMAS        et                  Sentinelles, DANIEL ANDRIEU 

40_1_ET_Aff_11_Mini.jpg

« Je fais de la céramique avec des mains de peintre. Je fais de la peinture avec des rêves de mosaïste. Je fabrique des pièces de grès et en pâte de verre. Multiples emboîtables, [ces] ornements assemblés, fantasmes d’infinies compositions, finiraient par recouvrir tout l’espace, par coloniser tous les murs, par squatter l’architecture et finalement lui donner une seconde peau peuplée ».

Commissaire de l’exposition : Célia Ivoy

40_ET_Carton_RoVo_3_Mini.jpg

Fragments

peinture, dessin, collage, céramique, verre

10 septembre > 30 octobre 2022

Nourries de légendes puisées dans les cultures du monde, ses toiles et ses sculptures foisonnent de symboles. Elles s’inspirent autant des chapiteaux romans que des mythes gréco-romains, et des traditions populaires d’Afrique, d’Asie ou des Amériques.

Émilie Thomas vit et travaille à Conches-en-Ouche.

Elle est professeur à la Maison des Arts Solange Baudoux d’Évreux depuis 2005 et a bénéficié d’une aide financière de la DRAC Normandie pour financer la construction de son atelier en 2013. Elle expose régulièrement et réalise des interventions dans l’espace public (France, Allemagne, Brésil).

Titulaire d’une Licence d’Arts Plastiques à Paris I Sorbonne et du DNSEP Beaux-Arts de Paris, Émilie Thomas a séjourné à la Fundação Armando Alvares Penteado (FAAP) São Paulo, Brésil, grâce à une bourse d’études Collin-Lefranc.

Expositions récentes (sélection)

• "Fragments" & "Sur le fil des jours" Atelier d’A-Espace Hubert Lefrançois, Gravigny • "Les Disparates" avec Cécile Marical, Espace  Saint-Laurent, Verneuil sur Avre • Galerie 75 Pierre Gentès, Rouen • "Opus reticulatum" avec Stéphanie Buttier, Musée de la Corderie Vallois, Notre-Dame de Bondeville • "Contes - Peintures"  & "Peintures païennes" Maison des Arts, Évreux  • "Animal" artothèque ECLA Saint-Cloud • "Vom Winde Vermeht à l’invitation de Florence Obrecht et Axel Pahlavi, Projectraum ventilator, Berlin • "So Beast & Nasty" Trans Galerie, Paris • "Chroniques céramiques Céramiques chroniques, commissariat Marie-Pierre Lamy, Évreux, cloître du musée et Maison des Arts • "Ex argila" Site archéologique de Gisacum

Commande publique

• Assistante d'Hervé Télémaque pour trois fresques monumentales,Palais de justice, Laval  • huit bâches flottantes pour le Festival Le Rock dans tous ses états, Évreux

ET_Gardien-ne_6100_72dpi_Mini.jpg
ET_Gardien_Temple_6098_72dpi_Mini.jpg
ET_TêtePleine_Contrast_6108_72dpi_Medium.jpg
ET_Fragments_Vue_de_Haut_6113_72dpi_Medium.jpg

Sentinelles

Daniel Andrieu (1948 - 2001)

sculptures au jardin bois polychrome

15 juin > 30 octobre 2022

De la fac de Vincennes à son voyage initiatique en Pays Dogon (Mali), en passant par l’École des Beaux-Arts de Rouen et deux années à l’Éducation nationale comme instit’, Daniel Andrieu, décédé brutalement à l’âge de 53 ans, était un explorateur, dévoreur d’expériences, inventeur de formes, fédérateur d’énergies et d’initiatives artistiques populaires. Visonnaire, il combinait les modes d’expression, du détail au monumental, à l’orée de l’art “brut” et du “street art” précurseur à contre-courant, dans une époque où la mode était au concept.

Il exposait régulièrement en France et à l’étranger (Pays-Bas, Norvège, Allemagne, Chili).

« Je nourris une grande passion pour la matière : tout ce qui se touche, se malaxe, se creuse, se superpose, se grave, se burine, se tronçonne, se coupe, se colore, se griffe, se caresse (…), se transforme, prend l'allure de ce qu'il n'est pas… Je peins mes sculptures et je sculpte mes peintures »  Daniel Andrieu, avril 1999

Commissaire de l’exposition : Célia Ivoy
DSC04879.jpeg